Une discussion à la table de Poker

U

La dernière fois que j’ai ressenti cette sensation de flow ? Ce moment où le temps coule autour de nous sans nous affecter, où notre concentration est au maximum ? C’était un vendredi soir. Je me suis installé à une table de poker vers 21h, c’était une partie privée pour laquelle les joueurs s’offraient les services d’un croupier. Nous étions 8 autour de la table prêts à participer à une partie de Cashgame. Pas de sommes mirobolantes en jeu, pas plus que tu ne dépenserais pour une soirée arrosée avec tes ami(e)s.

Je connaissais 4 joueurs : Antoine, Claire, Catherine et Bruno. Les 3 autres étaient des connaissances de chacun. Une table parfaite pour ce genre de soirée, un ou deux très bons joueurs et un ou deux très mauvais, de quoi créer de l’action à la table. Le poker est un jeu de réflexion et de stratégie incroyable, il demande une grande concentration et ne se maîtrise que par l’expérience. Nous avons eu avec les autres joueurs une discussion très intéressante, que je vais partager avec toi aujourd’hui. Nous avons parlé de notre apprentissage du jeu et des références que nous continuions à étudier. Antoine d’abord, nous a parlé de ses premiers pas. Il racontait qu’il avait appris à jouer avec Patrick Bruel ! Même si nous n’avons pas manqué de bien rigoler nous avons bien compris qu’il parlait du DVD Poker Coach vendu par Patrick Bruel après sa victoire sur un tournoi des championnats du monde où il explique les basiques du poker. Un simple DVD d’une star pour expliquer ce jeu qui semble si complexe ? C’est un jeu très simple à comprendre dans son fonctionnement mais comme le dit l’adage : “Le poker, 5 minutes pour en apprendre les règles, toute une vie pour le maîtriser”.

Claire, pour sa part nous a expliqué s’être inscrite un jour d’ennui sur un site de poker en ligne, elle a commencé à jouer n’importe comment comme tout le monde puis elle a cherché à comprendre les stratégies gagnantes. Elle les a trouvées dans ce qu’elle a appelé sa Bible : Poker Super System de Doyle Brunson. Ce livre est d’ailleurs considéré comme la Bible du poker pour un très grand nombre de joueurs, il permet d’appréhender la complexité de ce jeu et ses tactiques. Un livre incontournable même si les concepts proposés il y a 20 ans par l’homme au chapeau ne sont pas tous au goût du jour comme l’a signalé Bruno. Nous étions lancés à parler des indispensables, je leur ai donc parlé de Poker Cadillac mais aussi des livres d’Harrington sur les tournois et sur le jeu en ligne, de toute la collection Fantaisium et d’une manière générale la table s’accordait à dire que lire un livre de poker améliore toujours ton jeu d’une manière ou d’une autre.

Par la suite, Claire a commencé à regarder des “review”, des vidéos dans lesquels des joueurs très compétents reprennent une de leurs parties en ligne et explique main par main leurs réflexions. J’ai tout de suite compris comment Claire était devenue une joueuse si performante !

Catherine, une joueuse récréative, nous expliquait qu’elle ne prenait pas trop le temps de lire mais qu’elle suivait avec beaucoup d’assiduité les vidéos proposées par Winamax. “Dans la tête d’un pro” lui permet de suivre un pro dans un tournoi international en comprenant ses réflexions à travers un montage et une image léchée. Les “Winamax Live Session” d’une autre part lui permettent de voir un second type de jeu : le cash game. Les joueurs pros, amateurs et les célébrités s’affrontent sur des tables entièrement filmées et commentées. Personne autour du tapis ne manque de rappeler ces moments incongrus de la série où un joueur comme Alex Lunneau, meilleur joueur de cash game au monde, se retrouve à perdre des coups contre un Benjamin Castaldi qui ne comprend même pas ce qu’il fait. J’en ai d’ailleurs profité pour parler du documentaire “Nose Bleed” qui suit Alex Lunneau de Londres jusqu’à Vegas pour des tournois internationaux, Bruno avait hâte de le regarder ! Claire nous a expliqué qu’elle avait donné à un ami les vidéos Winamax pour qu’il commence à apprendre mais elle lui avait dit aussi d’écouter au travail ou dans les transports les podcasts du RMC Poker Show. Je n’y avais pas pensé à vrai dire mais c’était une super idée ! Le poker comme beaucoup de passions dispose de son langage propre et plus on s’y expose plus l’on apprend vite, les podcasts sont des bons supports pour se familiariser avec cet univers.

Notre croupier, s’invitant dans la discussion, a commencé à nous raconter des anecdotes sur sa vie de croupier de casino, les très mauvais coups, les bons moments et surtout il nous expliquait que de sa position il pouvait observer les joueurs, leurs comportements et leurs réactions. Il lui arrivait souvent de venir en tant que croupier à un tournoi avec son exemplaire de “Ultimate guide to poker tells” et il passait des heures à essayer de deviner les mains des joueurs en relevant ces petits détails du comportement qui trahissent leurs jeux. Il s’amusait aussi beaucoup des joueurs moyens qui criaient, s’énervaient. Le croupier nous faisait part de l’incroyable calme des bons joueurs, même dans les pires situations. A ce sujet, Bruno nous a parlé de Kill Tilt, le forum sur le “poker zen”. Je me souvenais des premières vidéos de Kill Tilt mais Bruno m’a expliqué que le site était devenu très qualitatif avec des articles sur le mental au poker permettant aux joueurs, même les plus enclins à perdre leur contrôle ou leur concentration, de s’améliorer. Pour finir la discussion, Claire et moi qui venons du même club, avons expliqué qu’être inscrit à un club était l’un des biais d’apprentissage les plus performants car il permet de jouer en “live” régulièrement et donc de prendre de l’expérience. Bien entendu tout le monde était d’accord : la meilleure façon d’apprendre est de jouer un maximum et le poker en ligne n’a pas son pareil pour ça. Il est possible de jouer n’importe quand sur plusieurs tables en même temps, avec ou sans argent.

La partie a continué à se dérouler pendant des heures, les jetons passant d’une main vers une autre sur ce tapis de feutre. Je ne me sentais pas fatigué, je n’avais pas conscience de l’heure, mon esprit trop occupé à comprendre ce que mes adversaires faisaient ou disaient. Il était 4h du matin quand je suis revenu à moi, comme souvent dans ces cas-là, la fatigue m’est tombée dessus dès que j’ai quitté la table : un phénomène étonnant.

Est-ce que j’ai eu de la chance ? Le poker n’est pas un jeu de chance ! La chance fait partie intégrante du jeu mais elle ne le définit pas. C’est un jeu de compétence, qui se gagne sur le long terme. Le meilleur argument à ce sujet est énoncé par Matt Damon dans l’excellent film “Les joueurs” : “Si le poker est un jeu de chance comment expliques-tu que c’est toujours les 5 mêmes mecs aux tables finales des World Series of Poker tous les ans ? C’est qui eux ? Les mecs les plus chanceux de Las Vegas ?”

Commenter

Présentation

Un récit qui te veut du bien est un exercice de style d’un passionné de développement personnel. A travers des récits et ses discussions monologuées, comme il les appelle, l’auteur a pour objectif de recommander des médias sous toutes formes (livres, vidéos, articles etc.). Ces recommandations sont destinées à aider le lecteur intéressé par la thématique à trouver des références solides pour commencer ou parfaire son apprentissage. Savoir par où commencer est un atout lorsque l’on souhaite apporter du changement dans sa vie et c’est en cela que ces récits vous veulent du bien.

Articles récents