Tv et esprit critique

T

Ça y est, l’étincelle est là, tu ne lui donnes pas de forme, tu ne la cristallises pas encore dans une idée ou une action mais quelques personnes autour de toi ont semé le doute. Tu commences à remettre en question ce rectangle qui trône dans ton salon, en face de ton canapé, depuis ta plus tendre enfance. Seulement, maintenant l’inconnu est là. Tu t’interroges  : “Comment vais-je occuper mes 3h44 gagnées par jour ? ”.

Je sais ce que tu vas me dire “Quand je rentre du travail j’aime bien me détendre”, et tu as raison mais je te promets que tu pourras atteindre la quiétude même devant des choses intelligentes ! Alors, ne le fais pas tous les soirs mais aujourd’hui, c’est jour de fête. Sers-toi un bon verre de vin rouge ou coule-toi une mousse et commence à te détendre.

Le câble HDMI est en place comme te l’a montré cet ami qui te veut du bien ? Maintenant comme tu as envie de te laisser aller, tape, sur ton clavier depuis le fond de ton canapé, les mots “Black Mirror” et entame un épisode. Je m’excuse d’avance car même en étant diverti, que tu aimes ou que tu n’aimes pas, tu vas te mettre à penser ! “Est-ce que j’aurais fait ça à un pauvre cochon ?”, “Est-ce vraiment une critique, une parodie ou pire un documentaire ?”. Tu ne sais pas. Ne compte pas sur moi pour t’aider, je n’ai pas d’idée prémâchée à te fournir. Merde ! L’épisode n’a duré qu’une heure ! Et tu te retrouves là, dans le fond de ton canap. Pourquoi ne pas lancer le deuxième ? Attends un peu ! Il te reste 2h44 voyons comment tu peux les occuper autrement. Ton ami qui te veut du bien t’a parlé de Youtube, pour toi c’est une librairie de vidéos de chats ou le descendant de vidéo gag, mais apparemment il y aurait des émissions intéressantes dessus ! Tu l’ouvres et comme l’automatisation a compris que tu allais peut-être arrêter le rectangle, apparaît devant toi la vidéo la télévision… Pourquoi pas ?. Tu y vois un chevelu assez drôle qui propose un discours construit. Sympa non ? D’ailleurs tiens, je te le présente il s’appelle Usul, au demeurant charmant il a deux trois idées à t’offrir. Il propose un nouvel imaginaire collectif, il décrit ces médias que tu regardes tant et cette société que tu observes. Mon cher contemporain, je te propose de revenir le voir rapidement maintenant que tu as le temps, tu enchaîneras sans difficulté ses vidéos.

Regarde ce qu’il y a dans les suggestions : tiens ! un programme court sur l’immigration. Ça tombe bien ! Ce midi un collègue qui porte sa fierté nationale au milieu de son front, avançait des faits un peu décousus sur l’arrivée de ce qu’il appelle les barbus. Bien foutue cette vidéo tu dis. Eh oui tu l’as pris Datagueule ! Pardonne-moi le jeu de mots simpliste mais tu retiendras le nom de l’émission maintenant. Eh oui tu m’as eu ! Celle-ci passe à la télévision – depuis son succès en ligne ! Oui, mais qu’éprouves-tu quand tu as le temps d’encaisser sans te prendre une publicité dans les dents ensuite ? De pouvoir faire pause pour comprendre le schéma ? De choisir ? Le luxe n’est-ce pas ?

Faisons une pause, si tu le veux bien. Revenons à l’époque de la bougie, coupe l’écran et va dépoussiérer cette bibliothèque que je vois au fond ! Ton ami qui te veut du bien semble t’avoir déposé des livres pour changer de vie. Que vois-je “La zone du dehors” d’Alain Damasio, un livre exceptionnel ! Cependant, tu viens seulement d’éteindre la boîte à images : allons-y doucement ! Ha voilà qui sera parfait pour commencer : “Le philosophe qui n’était pas sage”, laisse Laurent Gounelle t’emmener dans une histoire qui ouvre un peu les yeux ! Lorsque tu l’auras fini retourne voir Damasio, il t’ouvrira, tout court. Prépare ton dictionnaire, il exploite une langue que tu ne trouveras pas chez ceux qui ne veulent pas que l’on touche à leurs postes.

Je te sens un peu fatigué ; alerte et conscient certes mais un peu fatigué ? C’est normal, depuis que tu avais confondu spectateur et acteur, ton cerveau n’avait pas été autant sollicité ! Rassure-toi, c’est comme le sport, il te faudra un peu d’entraînement mais ça vaut le coup je te le promets !

Il est 20h l’heure des infos. Tu as raison, il est de coutume de se mettre devant la grand-messe de 20h mais aujourd’hui puisque tu veux entendre parler des médias, je te propose d’aller sur ton moteur de recherche préféré et de chercher “Les nouveaux chiens de garde” de Yannick Kergoat et Gilles Balbastre. Une histoire de dressage qui n’est pas récente et qui devrait soigner ta boulimie de 20 h. Ensuite ? Va te coucher, tu dois aller travailler demain ! il faudra que l’on en parle d’ailleurs de ton travail ! Plus tard…

Au réveil la graine est toujours là, tu sens qu’elle pousse et je te souhaite qu’elle devienne un jardin. Tu as mauvaise mine, elle t’a empêché de dormir ainsi que ton compagnon de vie qui, encore candide, appréciait une émission de téléréalité. Pour la première fois, cela t’a dérangé, surtout quand tu l’as entendu répondre les paroles d’Usul : “mais je sais que c’est complètement idiot, je regarde ça au 12e degré”. Non ne soit pas vindicatif, ne porte pas de jugement trop sévère, propose lui une alternative plutôt qu’une altercation. Il paraît que le changement s’opère mieux dans ces conditions.

Quel est ce bruit ? Machinalement, en allumant le grille-pain, tu as mis la radio et elle te suivra dans la voiture, peut-être même au boulot. Tu y trouveras quelques programmes de qualité je n’en doute pas, il n’existe pas de noir absolu, mais tu les entendras accompagnés d’une piqûre anxiogène toutes les heures et un nombre incalculable de pauvretés intellectuelles. Tu sais, Nicole Ferroni, Pierre-Emmanuel Barré, Guillaume Meurice sont tous accessibles en podcast ! Mais pour donner de l’air à ton cerveau dès le matin, fais du sport, un bon repas en famille ou tu peux aussi ne rien faire et réfléchir. Si tu veux vraiment un support procure-toi quelques lectures telles que Usbek & Rica un trimestriel qui explore le futur, Controverse une feuille de chou de vulgarisation pour un nouvel imaginaire collectif. Si tu n’as pas les versions papiers, tu les retrouveras sur leurs sites respectifs.
Tu sais, quand tu es aux toilettes je peux entendre que tu rattrapes ta série ratée d’hier soir ! Tu n’as pas besoin de te cacher, comme toi j’apprécie parfois un programme télévisuel et on ne peut pas être à chaque instant, en train d’étudier du Bernard Friot ou du Noam Chomsky ou de courir après la bonne information !

De quoi ? Tu pars au travail et tu aimerais avoir des idées de vidéos courtes pour remplacer les vidéos de chats quand tu glandes entre deux pauses ? Je ne peux pas être ta seule source, cherche par toi-même, selon tes envies mais en gardant ton esprit critique ! Pour l’aiguiser, tu peux prendre un cours d’autodéfense intellectuelle offert par Hygiène Mentale, regarder les excellentes vidéos d’ Osons causer ou regarder quelques vidéos de Mouton Lucide qui ne font pas l’unanimité et c’est pour ça qu’il faut les voir ! En parlant de ne pas faire l’unanimité, je t’invite à regarder ce qui se fait ailleurs, parcourir la pensée d’un extrême à l’autre pour comprendre les mécaniques, pour appréhender les discours avec recul et avoir plus d’empathie pour ceux qui ne pensent pas comme toi. Oui, tu es en retard il faut que tu partes au travail, reviens me voir j’aimerai bien qu’on en parle d’ailleurs de ton travail…

Commenter

Présentation

Un récit qui te veut du bien est un exercice de style d’un passionné de développement personnel. A travers des récits et ses discussions monologuées, comme il les appelle, l’auteur a pour objectif de recommander des médias sous toutes formes (livres, vidéos, articles etc.). Ces recommandations sont destinées à aider le lecteur intéressé par la thématique à trouver des références solides pour commencer ou parfaire son apprentissage. Savoir par où commencer est un atout lorsque l’on souhaite apporter du changement dans sa vie et c’est en cela que ces récits vous veulent du bien.

Articles récents